Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D’abord un petit rappel sur ces deux types d’engagements :

L'Agenda 21 est un texte adopté par 173 gouvernements en 1992, lors du premier Sommet de la Terre à Rio.

Ce texte fixe les lignes de progrès que l'humanité devrait adopter au XXIe siècle pour maintenir son http://acces.inrp.fr/eedd/climat/dossiers/politiques/charteenvironnement/2005-11-08.9686809641/imagedéveloppement économique et social dans un environnement vivable. Il regroupe un ensemble de mesures qui concernent notamment le changement climatique, la désertification, la déforestation, la perte de la biodiversité, la pollution des eaux, l'épuisement des sols, les conditions de travail dans les pays en développement.

L'Agenda 21 a une déclinaison destinée aux collectivités territoriales : l'Agenda 21 local.

Le 1er mars 2005, une  loi constitutionnelle  introduit la Charte de l'environnement dans le préambule de la Constitution du 4 octobre 1958.

Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. Avec la Charte de l’environnement, le droit à l’environnement devient une  liberté fondamentale de valeur constitutionnelle. La Charte place en effet, désormais, les principes de sauvegarde de notre environnement au même niveau que les Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et les droits économiques et sociaux du préambule de 1946.

Des textes adaptables à toutes sortes d’activités

Ces deux types d’engagements  ont au fil des temps trouvé un écho non seulement auprès des collectivités , mais également des entreprises et aujourd’hui aussi dans le domaine de l’événementiel.

Des agendas 21 ont ainsi vu le jour, comme celui qui engage les festivals réunis au sein du collectifs des festivals eco-responsables de Bretagne. Les festivals ont ainsi "décidé de formaliser leur engagement d’acteurs culturels sur la base de valeurs et finalités de développement durable et solidaire adaptées à leur secteur »

http://doubs.franceolympique.com/doubs/fichiers/Image/MEDIATHEQUE/agenda_21.jpgDans le domaine sportif, les organisateurs peuvent se référer à « l’Agenda 21 du Sport français» adopté en 2003 par le Comité National Olympique et Sportif Français et qui comprends 21 objectifs.

Dans le cadre d’un événement, un Agenda 21 peut servir de référence pour les participants, exposants et les organisateurs afin de définir et rappeler les engagements environnementaux et la responsabilité de chacun.

Les Chartes environnementales ont le même principe d’engagement de chacun. C’est la formule favorisée, plutôt que l’Agenda 21,  par des entreprises, dont les prestataires en événementiels. Le groupe Accor a ainsi défini sa charte environnementale, tout comme Lille Grand Palais , charte qui engage les employés de ces établissements à prendre garde aux conséquences environnementales de chacun de leurs gestes.

Mais une charte peut aussi être destinée aux « utilisateurs » des événements comme celles de salons (charte des exposants du salon Planète Durable) , ou de congrès (Charte du congressiste de la CFDT).

N’importe quelle entité peut s’engager dans un Agenda 21 ou une charte environnementale, qui sera propre à son activité. Rapide à mettre en place, ce texte sera souvent le reflet d’actions déjà mises en place dans l’organisme.

Mais il permettra surtout de communiquer sur la démarche environnementale de l’établissement ou de l’événement… et leur permettre ainsi de répondre aux critères environnementaux des donneurs d’ordre ou marchés publics.

Source :

ADEME

Ministere de l’écologie et du DD :

 

version pdf version imprimable N&B

Tag(s) : #L'éco-événementiel, #Charte, #Sport

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :