Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sport et developpement surable

Samedi 23 octobre dernier se sont tenues à Marseille les AISDD qui faisaient suite aux assises nationales organisées à Paris en mai 2010 en présence de Rama Yade, secrétaire d’état chargée des sports.

L’objectif de ces assises locales, qui se déroulent dans d’autres régions mais également dans les Dom, Tom, est de donner la parole aux acteurs du sport, de solliciter des experts et personnes ressources afin de mettre en place une stratégie nationale sport et DD, calquée sur la Stratégie Nationale du Développement Durable adoptée en juillet 2010 avec le Grenelle de l’Environnement.

Déjà, des outils ont été mis en place comme la bibliothèque des actions sport et développement durable  que l’on retrouve sur le site du secrétariat d’état .

4 tables rondes, que l’on retrouve dans chaque assises régionales, permettaient aux participants de partager leurs expériences et de s’interroger sur les moyens de mise en œuvre. A l’issue de ces tables rondes, des préconisations devaient être proposées.

- Bonnes pratiques, compétitions et événements sportifs

- Infrastructures sportives éco-responsables, avec la présentation entre autres du palais de la Glisse de Marseille

  • Gouvernance et responsabilité sociétale du sport
  • Sensibilisation, éducation, formation : sport de nature, territoire et développement durable.

De très nombreux intervenants de qualité étaient présents, dont Pierre Mariné, président du comité Régionale olympique et sportif Provence Alpes, Jean Chappellet, directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de PACA, des représentants de la facultés des sciences et du sport, Michel Tonon, Maire de Salon de Provence , Christian Desplats, président de l’ARPE Paca…

Certains témoignages comme celui de Samuel Gauthier, responsable DD du Racing Club Narbonne Méditerranée Rugby  prouvent bien qu’un grand chemin reste encore à faire. En effet, ce club, dont la démarche DD et l'Agenda 21 ont pourtant été soutenus par la ville, a du faire face à plusieurs défis : l’indifférence, l’isolement voire même l’hostilité.

logo-parcs-nationaux.jpg

On peut d’ailleurs noter que souvent la seule solution trouvée par le mode sportif pour faire passer le message du DD est de mettre en place une réglementation comme la charte de bonne conduite du Parc National de Port  Cros.

Mais celle-ci n’est souvent pas assez dissuasive surtout vis-à-vis des pratiquants « libres » ou non encadrés. Seul un arrêté préfectoral ou municipal oblige ce dernier à respecter l’environnement dans lequel ils veulent pratiquer leur loisir.

Autre obstacle, mais non des moindre, et qui malheureusement n’a pas été abordé directement lors de ces assises : le financement de la démarche environnementale.

Si le CNDS (Centre National pour le Développement du Sport)  va imposer dès 2011 des eco-conditions à l’octroi des aides, personne ne sait si l’enveloppe sera augmentée pour prendre en compte le coût du DD.

Il reste alors le mécénat, mais aucune entreprise mécène du sport et/ou du DD n’était présente lors de ces assises.

La question des moyens financiers, qui n’est pas des moindres, reste donc en suspend, malgré la volonté affichée de tous les participants.


Tag(s) : #Le Développement Durable, #Sport

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :