Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le milieu du Congrès est bien conscient des impacts de son activité sur l’environnement, et de ses responsabilités vis-à-vis du développement durable.

3 associations professionnelles se distinguent dans la volonté de démarche environnementale, et ont chacune mis en place des chartes incitant leurs adhérents à plus de responsabilité.

  • France Congrès, l'Association des Maires des Villes de Congrès, créée en 1965, compte 53 adhérents
  • L'UNIMEV (Union Française des Métiers de l'Evénement, anciennement FSCEF) réunit  300 adhérents parmi lesquels 151 organisateurs, 68 parcs d'exposition, 53 centres de congrès 60 prestataires de services à l'exposition et 66 concepteurs d'événements,
  • L’ANAE (Association des Agences de Communication Evénementiel) , née en 2003, regroupe aujourd'hui plus de 60 agences. 

Ces 3 associations ont également participé à la création du  collectif « Éco-événement » composé de 7 associations professionnelles de l'événement (ANAé, CSPE, FFM2E, France Congrès, FSCEF, Synpase et Traiteurs de France).

  • La Charte environnementale de l'UNIMEV  est axée autour de 4 thèmes

unimev- Relations clients (exposants, visiteurs et congressistes

- Relations sociales (dirigeants et collaborateurs, droit du travail)

- Relations intra-professionnelles (gestionnaires de sites, organisateurs de manifestations et prestataires de services)

- Relations sociétales (engagements auprès des parties prenantes et développement durable)

  • Les 25 engagements de la charte France Congrès portent sur les 3 piliers indissociables du développement   durable (économique, social-sociétal, environnemental), avec comme priorités

France Congrès- Accompagner le client pour un évènement réussi

- Communiquer et sensibiliser sur l’éco-responsabilité

- Agir en faveur de la préservation de l’environnement

Cannes et Le Touquet sont les  premiers palais des congrès certifiés pour leur engagement dans cette Charte Qualité & développement Durable.

 

  • ANAEL’ANAE , fondateur du collectif eco-événement, est à l’initiative de la charte auquel tous ses adhérents doivent s’engager. Cette charte insiste sur l’information, la connaissance et la sensibilisation, tant en interne qu’en externe, sur le respect de l’environnement ainsi que l’éco-conception.

Un bon début pour envisager sérieusement la future norme ISO 20121, qui devrait être opérationnelle pour les JO de Londres en 2012.


 

Tag(s) : #L'éco-événementiel, #Congrès, #Charte

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :