Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour Michel  et bienvenue sur ce blog.

eco congres cfdtLe dernier congrès de la CFDT, qui s’est tenu à Tours du 7 au 11 juin 2010, se voulait un « éco-congrès ». Pouvez-vous nous raconter la genèse et l’objectif de cette démarche ?

- Prolonger nos engagements - de longue date - sur tous les aspects environnementaux, économiques et sociaux.

- Mettre en pratique ce que nous souhaitons en comportements responsables.

- Initier l’ensemble des congressistes à d’autres modes de fonctionnement et de consommation.

- Associer l’ensemble des prestataires et partenaires à une démarche innovante, pleine de sens et de cohérence.

Quelles principales actions éco-responsables avez-vous mises en place ?

Il s’agissait de déterminer des actions atteignables – et atteintes – autour de 10 axes forts, sans peser sur l’ambiance du congrès, avec, entre autres :

- Construction d’un module de gestion en ligne des inscriptions des congressistes, permettant également la détermination au plus près des besoins en hébergement, déplacements et restauration et la réalisation de statistiques pour les prochaines échéances.

- Choix d’une restauration bio et de produits locaux.

- Utilisation et optimisation de toutes les infrastructures du centre des congrès : agencements, mobiliers, éclairages, tri sélectif, fontaines à eau reliées au réseau d’eau potable, etc.

- Mobiliers et autres besoins CFDT éco-conçus, recyclés, recyclables et  réutilisables : scénographie, espace stand, signalétique.

- Gestion logistique bureautique et accessoires : cadeaux congressistes éco-conçus (sacoche« anonyme » - logo CFDT sous le rabat -, stylo, feuille d’eau…) ; moins de papier (demande d’apporter les documents de travail envoyés en amont du congrès), papier recyclé et recyclable ; diffusion de l’information sur notre site internet ;

- Mise en place de solutions collectives de déplacements et plan de déplacement : covoiturage, navettes, trains.

- Nomination d’une ambassadrice développement durable : information / communication délégués, partenaires, organisation d’un concours du stand le plus éco-conçu avec l’ADEME comme jury.

- Ecriture d’une charte du congressiste sur l’utilisation des processus DD mis en place.

Compensation CO² produits par les quelques 2750 congressistes inscrits (le plus gros congrès de la CFDT)

A cela ce sont ajoutés :

- Les votes par boitiers électroniques

- L’utilisation de badges recyclables à lecture optique

- La gestion de documents de travail en ligne (amendements)

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Il faudrait  vraiment s’attarder sur cette question pour tenter d’en trouver, notamment parce que nous étions clairs sur nos objectifs…

Le changement dans les habitudes étant la principale source de difficulté, nous aurions pu être amenés à gérer des complications. Hors, ce n’a pas été le cas tout au long des 16 mois de préparation et pendant la semaine de congrès.

Beaucoup pensent que l’éco-conception d’un événement coûte cher. Quel est votre avis ?

Globalement et après le bilan réalisé, il n’y a pas un sentiment dominateur de coût plus élevé au final. Certains postes peuvent être plus chers mais compensés par d’autres.

Vous avez fait établir le bilan carbone de cet événement. Quels en ont été les principaux résultats ?

Le bilan carbone du congrès a été calculé par l’ADEME avec qui nous avions contractualisé. Etaient concernés principalement  : les dépenses d’énergie, le transport des personnes, le fret pour les matériels, les volumes de déchets produits, les consommations d’eau et de papiers.

Ce bilan s’élève à 378 tonnes de CO2, dont 256 générées par nos déplacements (soit 1000 kms parcourus en « Clio » par chaque congressiste).

Décisions de compensation de ces émissions de CO2 en soutenant 2 projets :

- plantations d’arbres avec la mairie de Tours

- équipements en « foyers améliorés » de communautés villageoises au Sénégal. Six villages seront concernés.

Quels enseignements en retirez-vous ? Quelles actions envisagez-vous pour la prochaine édition ?

Quasiment que du positif, avec sans nul doute et pour beaucoup d’acteurs (délégués, partenaires, etc.) un avant et un après éco-congrès de Tours.

Au contraire de réticences, une réelle dynamique s’est imposée autour de cette démarche,

Tout est possible à partir du moment que les demandes de changement de comportement sont expliquées et valorisées : retours de congressistes satisfaits des choix DD faits et du « chemin » tracé pour les futures échéances.

Le prochain congrès sera un éco-congrès avec la reconduction d’actions construites de façon pérenne et des améliorations qui permettront de prolonger un processus désormais incontournable, accepté.

Propositions de nos démarches à nos fédérations et régions pour l’organisation de leurs propres évènements.

L’initiative de la CFDT est inédite, voire innovante. Quels conseils donneriez-vous à des organisateurs d’événements qui souhaitent suivre votre exemple ?

Il est essentiel de déterminer le niveau « développement durable » souhaité et de s’y astreindre.

- Réaliser une opération qui sera un repère pour être encore plus efficace aux prochaines échéances.

- Réaliser un bilan et s’attacher les services d’experts.

- Réaliser conjointement une communication forte, indispensable en direction des cibles concernées.

- Nombreux sont les prestataires engagés dans une démarche éco-responsable et à ce titre il est logique de se diriger vers eux. Le partage et la valorisation d’expériences représentent un intérêt certain.

Merci Michel  pour votre témoignage. Et n’hésitez pas à nous informer de vos « éco-projets».

Contact : secretariat-general@cfdt.fr    Site internet :  www.cfdt.fr

 

Tag(s) : #L'éco-événementiel, #Congrès

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :