Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copyright Festival AIxAu sein du  Festival d’Aix, l’atelier Costumes a été le premier à intégrer l’éco-conception et à prendre en compte l’impact de ses activités sur tout le cycle de vie du costume (matières premières, transformation, transports, utilisation et fin de vie).

 

Dès 2012, puis en 2014, l’atelier Costumes a adopté le principe de l’économie circulaire : 500 costumes déstockés ont été vendus à très bas prix aux salariés du festival et à des associations culturelles locales, le reste étant cédé à Emmaüs et à la Fibre Solidaire. Les sommes récoltées ont servi à rémunérer le personnel nécessaire à l’organisation de ces ventes.

Aujourd’hui, de plus en plus de maisons d’opéras proposent ce type de ventes ouvertes à des associations ou des particuliers, tel  l’Opéra de Lyon,  ou sous forme d’enchères comme à l’Opéra de Nice.

 

Le service Costumes a également pris en compte dans sa démarche le choix des matériaux et surtout la santé des utilisateurs, qu’ils soient artistes ou concepteurs.  

En avril 2014, ouvrant la voie à un cycle annuel de formations destinées à ses salariés etformation teinture végétale costumières de la région,  le Festival d’Aix a accueilli le GRETA de la Création, du Design et des Métiers d’ Art pour une formation sur la teinture végétale. Six stagiaires, costumières du spectacle dont la plupart travaillent régulièrement au Festival, ont ainsi bénéficié du passionnant savoir-faire de Sandrine Rozier, designer de textiles et costumes diplômée de l’Institut Français de la Mode, et de Michel Garcia, chercheur et expert en teintures végétales internationalement reconnu.  Depuis lors, dès que cela est possible, chaque production a son lot de costumes teintés végétal.  L’Opéra Comique, précurseur en la matière, n’utilise quant à lui que de la teinture naturelle, reprenant ainsi une tradition ancestrale de la maison.

 

Cette initiative a par ailleurs inspiré les ateliers de décors du Festival d’Aix: devant teinter les granules de liège servant de sable  de l’Enlèvement au Sérail (2015), ils ont opté  pour une teinture végétale, de la garance en l’occurrence,  opération effectuée avec l’aide du Critt Horticole. Grâce à cela, ces granules de liège sont à 100% compostables.

 

Pour l’entretien de ses costumes, l’atelier utilise exclusivement  de la lessive biodégradable et confie le nettoyage à un pressing Bio.

 

Question transports, la coursière du service Costumes, qui effectue le plus de km/jour au sein du service logistique, a non seulement été formée à l’éco-conduite en 2014 mais dispose depuis lors d’un des véhicules hybrides loués pour la saison.

 

L’atelier Costumes prend également un soin particulier à trier tous ses déchets avec la mise en place de poubelles selon leur nature afin d’en favoriser la réutilisation ou le recyclage, comme pour les housses plastiques ou les cintres.

 

L’entretien régulier de ses machines garantit quant à lui la prolongation de leur durée de vie.

 

guide eco-cinémaEnfin, l’atelier Costumes s’inspire régulièrement du guide de bonnes pratiques conçu par le service Développement Durable du Festival. Celui-ci réunit tous les conseils glanés sur guides d’éco-conception, tels que le guide Ecoprod, le guide Eco-cinéma ou encore le site Eco-theater.  

 

Le service Maquillage-coiffure, qui dépend depuis peu du service Costumes,  s’implique également de plus en plus en modifiant ses habitudes d’achats et en réduisant ses déchets  (limitation des lingettes, brumisateurs rechargeables, produits grands formats …).

 

*photo d'illustration : au cours de la formation à la teinture végétale, les stagiaires ont produit du pigment indigo à partir de feuilles de pastel, plante fourragère récupérée aux alentours des ateliers du Festival.

Tag(s) : #Eco-conception, #Festival, #Déchets

Partager cet article

Repost 0