Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entre 2012 et 2015, les déchets de construction de décors sont passés de 13% à 74% de recyclage /récupération/valorisation au Festival d'Aix.

Pour atteindre ces résultats, les ateliers ont travaillé sur 2 axes : le tri et la réduction, et ont plus particulièrement été attentifs à développer l'économie circulaire déjà bien appréhendée par le monde de l'industrie.

L'approche par l'économie circulaire, dont on retrouve le principe dans le 4RV-E , s'oppose à l'économie linéaire et pourrait se résumer par : les déchets deviennent des matières premières.

En 2012 déjà, les 300m2 de sol en miroir de la production La finta giardiniera présentée au Festival ont été récupérés par son fabriquant, Saint Gobain, pour recyclage.

copyright Festival AixL'année suivante, la banque d’accueil de la boutique du Festival a été réalisée avec des matériaux issus des décors de la production Les Madrigaux (production 2007).

En 2014, le plancher roulant de la production David et Jonathas (production 2012) a été réutilisé pour concevoir le plancher d’Ariodante permettant d’économiser une tonne d’acier et 600 kg de contre-plaqué.

Quand il n'a pas été possible de réutiliser les éléments de décors, le Festival d'Aix a opté pour le don :

  • Don de chutes de bois à un centre social de Marseille pour la conception d’un jardin partagé et au fablab de Gréasque la Nouvelle Mine pour l'aménagement de ses locaux
  • Partenariat avec l’entreprise Eco Fabrik (Arles) qui récupère certains décors pour la conception d'aménagements intérieurs et par ailleurs concepteur de la banque de la boutique du Festival
  • Cession du décor d’ Orphée aux Enfers (production 2009) et de The House Taken Over (production 2013)  au Centre International des Arts en Mouvement pour servir d'éléments de scénographie*
  • Don des chutes de polystyrène de l'Enlèvement au Sérail (production 2015) à une ressourcerie locale, Histoire sans Fin, qui recycle ce matériau.

Afin d'anticiper au mieux les déchets de matériaux non réutilisés, les ateliers du Festival interrogent de plus en plus leurs fournisseurs au moment de la commande sur les solutions de fin de vie ou s'ils sont à même de récupérer et recycler leurs produits. Cette recommandation est d'ailleurs inscrite dans la "Charte des fournisseurs du Festival"- article à venir).

D'autres solutions existent pour donner une 2e vie aux décors:  faire appel à des recycleurs spécialisés comme l'Alternateur ou la Réserve des Arts, ou céder à des associations culturelles locales tel que l'a expérimenté l'Opéra de Nice (cession de châssis à une association de Street Art).

Toutes ces expériences d'économie circulaire ont mené en 2014 le Festival d'Aix à réfléchir à l'éco-conception de ses décors afin d'anticiper leur fin de vie bien en amont (article à venir sur ce projet financé par l'ADEME et la région PACA).

La fin de vie des décors n'est reste pas moins une préoccupation partagée par de nombreuses maisons d'opéra, théâtres ou encore productions audio-visuelles. Cela a d'ailleurs été débattu lors du labo d'éco-conception organisé en décembre 2016 par le Festival d'Aix et fera l'objet d'un groupe de travail dans les mois qui viennent.

Pour plus de renseignements sur l'économie circulaire:

*l'utilisation de décors du Festival pour créer de nouvelles scénographies est très encadrée et contractualisée afin de préserver les droits d'auteur.

Tag(s) : #Déchets, #Décors, #Eco-conception

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :